MAÏA NADON-CHBIB

Maïa Nadon-Chbib finished her bachelor's degree in Communication Studies at Concordia University in Montreal, during the year 2009. She started very young working on her father's movies and has not stopped since. In the last 5 years, she has been associate producer on many Oneira Pictures International films, including Drinking Games, Strawberries and Wine, The Wedding Murders, Silent Men, A Midsummer's Wake, The Making of ...Indie Television?, Life As It Is, Gabriel’s Trip, Murder in Rock Island and Life As It Was. Since opening her own film company in the winter of 2005, she has produced several projects that are currently in post-production; an 8-episode television series directed by Bashar Shbib and Jon Deitcher, Granite Forks, and a feature-length film by Adam Coleman Howard, Frauds in Love.

BASHAR SHBIB

Bashar Shbib (Bachar Chbib) commence la production de films en 1982 à l’université de Concordia, avec deux docu-fiction récompensés : OR’D’UR et BETSY. Il a aujourd’hui plus d'une quarantaine de longs métrages et une dizaine de courts métrages à son actif. Il produit actuellement deux séries pour la télévision ainsi que des documentaires. Ses films ont reçu plus de 14 récompenses lors de compétitions et de festivals.

Shbib est né à Damas en 1959 d'une mère allemande et d'un père syrien. Il immigre très jeune au Canada avec sa famille. Il a passé son enfance à travailler dans un ranch des Cantons de l'Est au Québec,  mais se destine à une carrière scientifique. Cependant, après avoir reçu son diplôme de l'Université de McGill en Microbiologie et en Immunologie, sa passion pour le cinéma le fait changer de voie. Il se dirige vers la production cinématographique à l'Université de Concordia et reçoit son diplôme peu de temps après. Ses influences sont nombreuses, de Paradjanov à Fassbinder, et passant par Pasolini, Deren, Tarkovski et Felini.

Jamais intimidé par la controverse, et plutôt du genre à la provoquer, Shbib sent que les réalisateurs indépendants canadiens ne reçoivent pas leur dû. Il organise en 1986 une tournée à travers soixante villes aux États-Unis et en Europe avec une vingtaine de films indépendants canadiens (dix long métrages et dix courts métrages) et se déshabille au Festival du Film de Toronto pour protester contre le manque de financement du cinéma indépendant. Frustré par la bureaucratie qui s’immisce dans la production des ses films, Shbib part pour la Côte Ouest des États-Unis, à Hollywood, où il continue à faire des films dans son style inimitable. Cependant, après le 11 Septembre 2001, il est systématiquement fouillé dans les aéroports et il décide alors de déménager à Stanstead au Québec près de la ferme de son enfance. Là-bas il ouvre une classe de cinéma et continue, encore à ce jour, l'écriture de sa thèse de Doctorat en Communications à l'Université de McGill, après avoir obtenu sa maîtrise dans ce même département. Shbib est également un peintre abstrait depuis 1974 et a vendu plus de 600 travaux (www.aliendog.net/artduq). Entre 1999 et 2000, Shbib crée et produit l'une des premières émissions révolutionnaires sur internet : Aliendog.net. Nominé pour un Pixie, Aliendog présente sur internet plus de 200 épisodes dramatiques de cinq minutes chaque. Shbib produit maintenant des films en Europe et au Canada (voir www.oneira.com et www.sunsetpictures.ca).

Bien que ses derniers films aient étés qualifiés comme une combinaison entre « le cinéaste allemand Rainer Werner Fassbinder et Archie Comics » ou comme « Bertolt Brecht dirigeant 'Ricky Business' », Shbib estime que ses films ne valent pas la première impression qu’ils provoquent. Ses comédies romantiques, JULIA HAS TWO LOVERS et LANA IN LOVE ont été présentées pour la première fois au prestigieux Festival de Berlin, acclamées par la critique au Festival du Film de Montréal et au Festival du Film de la Nouvelle-Orléans avant d’être distribuées dans le monde entier. Une autre de ses comédies, LOVE $ GREED, fut perçu comme l'un des favoris au Festival du Film de Montréal en 1991. Shbib a également produit une série de six long métrages intitulée THE SENSES, très bien accueillie par la presse et les cinéphiles et programmée sur Radio Canada et plusieurs chaînes de télévision à travers le monde. Le cinéaste a une préférence affirmée pour ses œuvres moins commerciales comme EVIXION, OR’D’Ur et CLAIR OBSCUR. Il est en ce moment en train de préparer la distribution de STRAWBERRIES AND WINE, LAST CHAPTER et THE WEDDING MURDERS.

Son style unique à la réalisation attire et inspire les acteurs et l'équipe qui le suivent de projet en projet. À propos du casting de ses films, Shbib note, « chaque acteur est tenu au courant de ce qui l'attend. Nous discutons de l'histoire et des personnages, puis on improvise. C'est une grande épreuve pour tous, mais à la fin le résultat est formidable : nous avons une histoire unique et des performances naturelles de la part des acteurs ».

Shbib tient à son indépendance, dictée par sa passion pour le cinéma. À une époque où les cinéastes indépendants luttent furieusement pour trouver le financement nécessaire à leurs films, les programmes de tournage de Shbib lui permettent de produire librement les films à moyen budget qu'il aime faire. Il travaille également pour la compagnie de sa fille, Sunset Pictures (www.sunsetpictures.ca) et plus récemment, il a produit pour elle le film FRAUDS IN LOVE réalisé par le célèbre cinéaste indépendant Adam Coleman Howard. THE LAST CHAPTER est sa dernière collaboration avec sa fille, Maïa Nadon-Chbib.

Projets en cours :

Chbib est en ce moment entrain de produire un long-métrage documentaire : BORDER TOWN qui suit les tribulation d’une petite ville frontalière du Québec au travers des portrait d’artistes et d’entrepreneurs locaux, et dont l’achèvement est prévu pour Juin 2012. Il a également tourné une mini-série en huit épisodes, intitulé GRANITE FORKS et traitant du trafic d’êtres humains.

---------